• Lettre 1

    Le collectif BIATOSS de Paris 7 souhaite ouvrir le débat.

    LETTRE 1 
     Les entretiens individuels à Paris 7
     Les entretiens professionnels ont commencé à Paris Diderot. Ils doivent être terminés pour le 23 octobre pour les collègues de l'ASU et pour le 31 décembre pour les autres.
    Lors de la mobilisation du semestre dernier, nous avons dit notre refus de l'évaluation individuelle et du salaire au mérite.

    Selon les propos d'Eric Woerth, le gouvernement s'est doté d'une "boîte à outils" pour réformer la fonction publique : évaluation individuelle tirée du management du privé, mobilité des fonctionnaires, prime de fonction et de résultats (PFR).

    Le collectif de mobilisation de Paris 7 a alerté sur le danger qu'il y aurait à laisser ces outils se mettre en place. Par eux seront introduits le licenciement des fonctionnaires (évaluation + mobilité, deux outils qui à terme permettront le licenciement), la transformation du statut de fonctionnaire en statut de droit privé, le clientélisme, la mise en concurrence des personnels et des universités, le salaire au "mérite" qui ne sera plus fixe mais sujet à variations selon l'évaluation.

    Rappelons que le décret du 17 septembre 2007 relatif à l'entretien professionnel lie directement la carrière et la rémunération de l'agent à l'entretien professionnel (articles 9 et 13).

    Tous les textes officiels sont clairs, l'entretien individuel est "l'outil" indispensable.

    Citons par exemple la circulaire relative à la mise en place de la PFR :
    L'entrée dans le dispositif de la PFR requiert obligatoirement la mise en place préalable d'une procédure d'évaluation annuelle. 
    http://www.fonction-publique.gouv.fr/IMG/Circulaire_B7_2184.pdf

     A Paris 7, on nous assure que les entretiens mis en place ne sont pas des évaluations mais des entretiens professionnalisants, qu'ils ne seront liés en rien à l'avancement de carrière ou à l'attribution de primes.

    Pourquoi alors devoir fixer des objectifs individuels, devoir donner des délais pour leur réalisation et des indicateurs quantitatifs et qualitatifs si possibles pertinents.

    L'année prochaine, l'entretien servira à vérifier si ces objectifs ont bien été atteints.

    Comment croire que notre travail ne sera pas évalué individuellement ?

    Et nous ne savons pas ce qu'il en sera à Paris7 de la mise en place de la PFR !

    A Paris 7 ce ne sera pas comme ailleurs, nous dit-on.

    On nous  rassure, sans garanties réelles. Pour  balayer  un éventuel refus des entretiens ?

    Mais l'équipe Berger n'est pas éternelle et les entretiens seront bel et bien en place avec leurs objectifs individuels.
    Et qui peut dire qu'il ne voudra, ou ne devra, quitter un jour Paris 7 pour une autre université ?

    Nous devons être conscients que nous inciter à accepter ces entretiens sous prétexte qu'à P7 ce sera différent, sabote une solidarité de tous les personnels BIATOSS, tous concernés par les réformes, quelle que soit leur université.

     Le collectif BIATOSS de Paris 7 souhaite ouvrir le débat avec les collègues sur les enjeux des entretiens professionnels individuels, sur leur mise en place dans notre université.

    Nous vous proposerons bientôt de nous retrouver pour en discuter.

     Nous reprenons ici le message d'une collègue (ASU), envoyé aujourd'hui à certains, et qui propose de répondre à un questionnaire sur nos intentions quant à l'entretien :


    Salut collègues,

    Depuis  la rentrée , happé par le boulot on n'a pas pris  le temps de se
    retrouver pour débattre. On a échangé brièvement quelques mots de doute
    sur ces entretiens, c'est tout .

    Aujourd'hui, les entretiens ça roule- tant pis pour les minoritaires de
    l'ASU (je suis de l'ASU) , certain-e-s y vont empli-e- s  d'espoir ou naïveté , d'autres avec  mal au ventre .
    Le président Berger souhaite une université où l'on travaille mieux ,dans
    un climat de collégialité , il a raison  on travaille mieux dans un
    climat de confiance ,  on travaille mieux quand on n' est pas fliqué, on
    travaille mieux quand on est solidaires (faites suivre à vos chefs de
    service , y'en a qui vont se reconnaître)

    Les formulaires des entretiens auraient été remaniés par l'administration
    et nos élu-e-s,  pour retirer tout ce qui était évaluation individuelle .
    C'était le souhait du président pas d'évaluation individuelle, mais
    entretien professionnel pour connaître les  besoins en  formations, la
    cartographie des postes  pour des restructurations éventuelles etc .

    Les formulaires des entretiens retournent au rectorat pour l'ASU. Est-ce
    pour cela que certains pavés ruissellent du langage confiture ultra
    libérale ? pour ne pas pénaliser les personnels P7 ?

    LES ENTRETIENS PROFESSIONNELS sont faits pour nous évaluer en fric,
    d'abord décider de nos réduction d'ancienneté ou rajout , décider de nos
    primes , et bientôt de nos salaires

    l'UNSA n'en revient pas : SCANDALE  paris 7 n'utilise pas le
    formulaire officiel ! Paris 7 ne met pas encore en place la PFR 
    (eh oui la revoilà Prime en fonctions des résultats) pour les
    catégories A - (pour B et C c'est prévu après) le salaire  au mérite&
    visiblement ça en fait rêver des gens.

    Cette mini enquête c'est pour avoir une vision la +  proche possible de
    la situation.

    Merci d'y répondre pour  les collègues qui refusent l'entretien et le
    comité de mobilisation BIATOS

    Il va de soi que les réponses seront utilisées ANONYMEMENT

    S'il vous plait, répondez ce que vous voulez  même 3 mots
    et donnez votre avis et écrivez tous les commentaires que vous souhaitez

    et S'il vous plait , faîtes suivre ce mail

          je suis allé-e à l'entretien

          je veux y aller

          je refuse l'entretien

         je veux savoir si des collègues refusent 

         j'ai pas envie mais suis isolé-é

         je me sens  obligé-e-

        on en a parlé avec des collègues

        à bas le statut des fonctionnaires

         je veux garder mon statut

     
    Participez à la coordination BIATOSS à Paris 7 :

    samedi 31 octobre 2009 – 6ème coordination des personnels BIATOSS

    La 6ème coordination des personnels BIATOSS aura lieu samedi 31 octobre 2009 sur le site “Olympiades” (Javelot) de l’université Paris 7.

    Pour vous inscrire ou pour toute demande de renseignement, merci d’écrire à :

    biatoss@gmail.com

    Consultez  BIATOSS en lutte :  http://biatossenlutte.wordpress.com/

    Au sujet des précaires de l’enseignement supérieur :

    Pour que les précaires de l’enseignement supérieur et de la recherche publique sortent de l’invisibilité, un questionnaire (anonyme) destiné à recueillir leurs conditions de travail est à remplir en ligne à l’adresse suivante : http://www.precarite-esr.org

    Ce questionnaire vise toutes les personnes qui, dans un statut précaire, travaillent pour l’enseignement supérieur et la recherche publique (ESRP) que ce soit dans des fonctions de chercheur-e-s ou de personnels administratifs ou techniques, et ce dans toutes les disciplines et tous les secteurs de l’ESRP. Le remplissage du questionnaire prend moins de 10 minutes et couvre à la fois la question des rémunérations (y compris bien sûr le travail gratuit), les conditions de travail et les relations avec les autres acteurs de l’ESRP.

    Ce questionnaire a été d’abord construit et administré sur le site CNRS Pouchet (Paris), au printemps dernier. Il est à présent porté à un niveau national par l’intersyndicale ainsi que SLR et SLU.

    Il est très important que cette consultation recueille un maximum de réponses dans le but d’avoir une image la plus précise possible de la précarité et d’établir un cahier revendicatif à l’adresse du gouvernement. A diffuser largement


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :