• Paris Diderot, un bunker dans la ville

    Ou quand les conséquences désastreuses du PPP Vinci Paris Diderot deviennent flagrantes et empêchent le bon fonctionnement de l'université.

    LA PREMIERE UNIVERSITE DONT L'ACCES EST INTERDIT AUX ETUTIANTS

    Suite à l'annulation, le 2 juillet, par le Tribunal administratif de Paris, des permis de construire des bâtiments Sophie Germain (UFR Maths et Informatique) et Olympes de Gouges (GHSS, Sciences cliniques, Sciences sociales, Linguistique, Etudes anglophones, EILA, CRL), Vincent Berger a signé deux arrêtés qui entrent en vigueur le 5 juillet date de leur signature.

    Arrêté 445 relatif aux conditions particulières d'accès aux bâtiments universitaires Olympe de Gouges et Sophie Germain (lire l'arrêté) qui interdit à toute personne n'appartenant pas à au personnel de l'université ou assimilé (...) et non munie d'un badge nominatif d'accéder aux "zones dites réservées"

    L'accès du public (entendre étudiants et toute personne susceptible de devoir fréquenter une université pour des colloques, des journées d'études, des comités de sélection...) est limité aux zones définies comme pouvant recevoir du public (ERP) soit les 2 ou 3 premiers étages, selon le bâtiment,  qui abritent les salles de cours et le Centre de Ressource en Langue. Les étages "réservés", non ERP, sont les étages qui abritent les administrations des UFR, les scolarités (!), les coordinations pédagogiques, les salles des doctorants, des centres de documentation, une bibliothèque et les bureaux enseignants.

    Jusqu'à maintenant, le "public" demandait un badge visiteur pour monter dans ces étages réservés (bagdes qui permettent de prendre les ascenceurs et d'ouvrir les grilles qui bloquent les escaliers au niveau du premier étage dit "réservé")

    Cette situation semble ubuesque mais elle ne fait que mettre en évidence l'abérration de la conception de ces bâtiments dont une partie seulement a été pensée comme accessible à tous.

    L' Arrêté 444 est la conséquence du précédent : les scolarités pédagogiques des composantes sont désormais, depuis le 5 juillet donc, installées dans les étages accessibles au public.

    Le 5 juillet  les scolarités étaient encore dans les étages interdits aux étudiants bien entendu. Nous ne savons pas encore comment va être organisé leur déménagement, ni quand, ni combien de salles de cours elles vont occuper. A l'approche des congés d'été, les collègues des scolarités sont très occupés à boucler les dernières délibérations des jurys et à préparer la rentrée et il va falloir équiper les salles de cours pour y installer suffisamment d'ordinateurs...

    ARTICLE EN CONSTRUCTION

    article de Mediapart

    france 3

    Voir notre rubrique PRG, 2ème tranche 4 nouveaux bâtiments

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :