• L'annonce par le gouvernement d'une hausse des frais d’inscription pour les étudiants non européens est une décision injuste car elle privera d’accès à l’Enseignement supérieur de bons étudiants ayant peu de ressources. Sans compter qu'elle vise à diviser les étudiants. Manière de préparer une hausse générale ?

    https://www.liberation.fr/debats/2018/11/20/vers-des-etudes-payantes-pour-tous_1693144

    Pétition contre l'augmentation des frais d'inscriptions pour les étudiant.e.s étrangèr.e.s


    votre commentaire
  • 1/ Vous venez de vous hisser dans la technostructure d'un établissement universitaire ? Vous devez mener à bien une fusion — peu importe de quoi : d'universités, de laboratoires, d' UFR, ce que vous avez sous la main. Petit guide pour vous aider dans la vraie conduite du changement.

    2/ D'abord il vous faut un "rapport". De préférence, vous choisirez un retraité (un homme) qui a eu des fonctions bureaucratiques — les mêmes que les vôtres. Sa feuille de route ne doit pas laisser ouverte la question: il ne s'agit que de conclure à la nécessité d'une fusion.

    3/ Une fois que le rapport, indigent et morose, vous sera remis, ne le publiez pas : laissez le d'abord fuiter à vos opposants qui psychoteront en rond en analysant chaque phrase d'un rapport vide de sens. Puis, organisez la "concertation" avec des "Etats Généraux" ou une "AG".

     
     
     
     
     
     

    votre commentaire
  • La première réunion plénière réunissant celles et ceux qui souhaitent faire vivre l'Université Volante (plus de 600 cours ont déjà été proposés) aura lieu le   samedi 22 septembre à Jussieu (Sorbonne Université) dans l'amphi 25 (au pied de la tour 25)
     4 Place Jussieu, 75005 Paris

    Métro : Ligne 7 ou 10 station Jussieu

    Bus : Ligne 67, 89 arrêt Jussieu ou lignes 24, 63 arrêt "Université Paris 6"

     

    Jussieu se trouve à 10 minutes de Châtelet - Les Halles, à 20 minutes de Gare de l'Est, Gare de Lyon et Gare du Nord.

      L’objectif de cette séance de lancement en plénière sera de faire le point sur le fonctionnement, le public visé, l'organisation, et surtout, de travailler à l’organisation des enseignements et de la recherche et à la mise en cohérence des cours qui seront dispensés au sein de l’Université Volante.
     
    • 9h30-10h: Accueil informel 
    • 10h-11h: Présentation de la cartographie de l'Université Volante, suivie d'une discussion.  
    La présentation visera à esquisser les différentes formes concrètes que peuvent prendre ce projet, suivant tout ce qui a été proposé dans les différentes rencontres, et qui sont amenées à co-exister.
    • 11h-12h30: "Comment Vincennes a été possible?", présentation de Charles Soulié, Guy Berger et Colette Perrigault suivie d'une demi-heure de discussion.
    L'idée est de revenir sur les conditions sociales, politiques, intellectuelles, académiques, etc., de création de cette université puis de décrire son devenir en montrant notamment comment cette création a échappé à ses initiateurs pour répondre à des demandes sociales, culturelles non prévues au départ. Il s'agira aussi de mettre à distance critique le mythe de Vincennes pour penser l'Université volante.
     
    • 12h30-13h30: Pause déjeuner
    • 13h30-14h30: Présentation d'ébauches de blocs cohérents d'enseignement/recherche et nouvelles propositions. Ouvert à tous les participants.
    • 14h30-16h30: Réunions en équipe (une dizaine) pour créer les "parcours volants" (regroupement de cours/projets/recherche en thématique, fonctionnement, pédagogie, possibilités de lieux, ...).
    • 16h30-17h30: Restitution synthétique des différentes équipes (~5mn par équipe) et prochaines étapes.

    On trouvera toutes les informations disponibles en l’état d’avancement du projet sur ce document établi de manière collaborative:
     
    Pour celles et ceux qui souhaiteraient enseigner dans les interstices ou participer aux groupes de travail et aux discussions:
     
    Pour celles et ceux qui souhaitent s’abonner à la liste de discussion générale du projet :

     


    votre commentaire
  • Le troisième rendez-vous de l’initiative #NosFacsNosChantiers se tiendra le samedi 30 juin, de 10h à 13h, puis de 17h à 20h au Consulat, 2 rue Vercingétorix 75014 (Métro Montparnasse/Gaîté).
     

    L’appel à fonder une Université expérimentale a rencontré un large succès — près de 500 cours représentant 9000 heures d’enseignement ont été proposés — probablement par besoin de retrouver de l’air frais et de l’enthousiasme à faire. Le nom “La Volante” [1] semble se dégager pour désigner ce projet protéiforme, qui tient de l’essaim par la multiplicité des points de vue et des idées, mais aussi par la nécessité de faire nombre et de reconstituer des réseaux de solidarités effectives, sans frontières. Le potentiel critique de La Volante consiste à remettre en cause ce qui ne va pas dans l'Université telle qu’elle est aujourd'hui et ce qu’elle devrait être.

     

    A la lueur des premières discussions, différents projets ont émergé, non sans contradictions et questions de tout ordre, qui interrogent nos rapports aux savoirs et à l’Université. Ainsi, l’initiative d’Université des interstices consiste à proposer gratuitement et pour tous des cours de haut niveau, dans les interstices de l’institution. Le projet baptisé #NosFacsNosChantiers consiste à bâtir des lieux propres à La Volante, échappant au contrôle bureaucratique, et préfigurant par une approche expérimentale ce que pourrait être une Université comme commun, de la production à la transmission de savoirs critiques. Une autre idée encore, celle d’un séminaire mensuel visant à construire progressivement un livre qui opérerait un retour aux sources de l’Université pour établir de ce que serait l’Université de nos rêves. Certains imaginent constituer des séminaires à la Bourbaki, cassant la mécanique de réputation nombriliste qui a envahi la recherche. Telle qu’elle est envisagée, chaque évènement de l’Université volante comporterait la joie de se reconnaître, de se retrouver, d’échapper à l’isolement et au fatalisme dans lesquels nous plonge cette époque rude et désenchantée.

     

    La Volante est évidemment une démarche politique, qui cherche à redonner sens au projet d’émancipation et à retrouver des prises sur le monde. Tous ceux que touchent les mutations de l’Université y sont invités: ceux qui en sont exclus; ceux qui assurent aux quotidien le soutien nécessaire à l’enseignement et la recherche [2]; ceux qui sont frappés de plein fouet par la précarisation des métiers du supérieur; ceux qui ont des savoirs non-académiques à transmettre; ceux qui, travailleurs, auraient trouvé en d’autres temps leur compte dans des cours du soir; sans limite.


    Le groupe de travail de La Volante

    Pour celles et ceux qui souhaiteraient enseigner dans les interstices ou participer aux groupes de travail et aux discussions:

    http://nosfacsnoschantiers.org/

    Pour celles et ceux qui souhaitent s’abonner à la liste de discussion générale du projet :

    https://listes.lautre.net/cgi-bin/mailman/listinfo/lavolante



    [1] Le nom évoque l’Université clandestine polonaise (Uniwersytet Latający) fondée pour permettre à tous ceux qui étaient bannis des universités d’Etat, et en particulier les femmes et les classes populaires, de poursuivre des études. Marie Curie est la figure la plus connue de ceux qui ont bénéficié de l’Université volante.

    [2] Ils sont désignés au sein de l’institution par l’acronyme “biatss” pour “bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniciens, de service et de santé”.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires