• Un blog sur la souffrance au travail à l'université


    La souffrance au travail - témoignages à l'Université de Poitiers et CNRS


    Une politique qui privilégie l’individualisme contre le collectif

    Les réformes successives de la Poste, de France Télécom, et d’autres structures publiques comme la SNCF ont vu des changements d’orientation majeurs du service public : moins de fonctionnaires, privatisation de services publics, introduction de la rentabilité et du management qui est y associé, remise en cause du droit de grève par la règlementation d’un service minimum. Voilà brièvement ce que l’on peut en tirer comme conclusion. Mais ces changements n’ont pas seulement affectés les usagers et le service qu’il leur est rendu, ils ont également touché les personnels dans leur travail et dans leur intégrité autant physique que psychologique. Arrêts de travail en série, dépression, voire suicides ont été et sont encore le résultat de cette mécanique aveugle.

    L’université dans l’engrenage infernal

    Aujourd’hui c’est au tour de l’université française dans son ensemble de subir le dogme libéral incarnée par la Loi de Réforme des Universités (LRU) dont les principaux axiomes se traduisent comme pour les autres réformes invariablement par : moins de service public, moins de fonctionnaires, moins de salaires, mais plus de "compétitivité", plus de "mobilité", plus de primes (au mérite)

    http://www.lasouffranceautravail.ouvaton.org/


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :