• Communiqué du personnel du lycée Romain Rolland d'Ivry (94)

    Nous, personnels du lycée Romain Rolland, apportons notre soutien aux élèves placés en garde à vue depuis la nuit du 03/12 au 04/12, ainsi qu'à leurs parents. La nouvelle de cette garde à vue ne nous est parvenue que mardi 04/12 dans la soirée via les réseaux sociaux, aucune communication institutionnelle ne nous ayant été transmise.

    Selon les dernières informations, 6 élèves, dont 5 de notre lycée ont été interpellés dans la nuit par la BAC parce qu'ils auraient tagué "Macron démission" sur le panneau d'affichage vitré extérieur du lycée. Leur garde à vue de 24h a été prolongée à 48h et accompagnée d'un dépôt de plainte mardi 04/12. Nous ne comprenons pas le motif de cette arrestation et sommes consternés par la disproportion entre la faute commise et la réaction des autorités.

    La place de ces élèves est d’être en classe, et non d'être retenus dans les cellules des commissariats d'Ivry et Vitry.

    Nous exigeons donc le retrait de la plainte et une communication claire et officielle concernant les motifs et les suites données à cette arrestation.

                                                                                       ******

     une jeune fille de 16 ans scolarisée en 1 ère commerce du lycée Jean-Jaurès à Grenoble, a été très sérieusement blessée au visage (le 4 décembre ) lors des affrontements entre jeunes et policiers dans le secteur Jean-Jaurès-Berriat-Alsace-Lorraine. Selon la mère de la jeune fille, contactée ce soir, cette dernière se trouve actuellement au CHU et est sur le point de subir une opération chirurgicale, l’adolescente présentant de sérieuses lésions à la mâchoire inférieure, comme nous avons pu le constater sur photographie. Selon la famille qui s’apprête à déposer plainte, cette blessure a été provoquée par un tir de flash-ball venant de l’unité de CRS qui intervenait (...) à Grenoble.

                                                                                     ******

    "Un lycéen a été grièvement blessé ce mercredi matin alors qu'il participait à une mobilisation de blocage de son établissement à Saint-Jean-de-Braye, dans le Loiret, a -t-on appris de source proche de l'enquête. L'adolescent a été atteint à 9 heures par un tir de lanceur 40, un lanceur de balle de défense type flashball. Il a été touché à l'arcade.

    Transporté à l'hôpital d'Orléans, son pronostic vital a été un temps engagé."

    https://www.bfmtv.com/police-justice/loiret-un-lyceen-grievement-blesse-par-un-tir-de-flashball-1582184.html

                                                                                 *******

    Un jeune homme de 17 ans, élève de terminale S, a été blessé au visage mercredi 5 décembre par un tir de flashball devant le lycée Simone de Beauvoir de Garges-lès-Gonesse, dans le Val-d’Oise, au cours d'une mobilisation lycéenne, rapporte France Bleu Paris.

    https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/val-d-oise-un-lyceen-blesse-au-visage-par-un-tir-de-flashball_3086137.html

     


    votre commentaire
  •  

     


    votre commentaire
  • L'annonce par le gouvernement d'une hausse des frais d’inscription pour les étudiants non européens est une décision injuste car elle privera d’accès à l’Enseignement supérieur de bons étudiants ayant peu de ressources. Sans compter qu'elle vise à diviser les étudiants. Manière de préparer une hausse générale ?

    https://www.liberation.fr/debats/2018/11/20/vers-des-etudes-payantes-pour-tous_1693144

    Pétition contre l'augmentation des frais d'inscriptions pour les étudiant.e.s étrangèr.e.s


    votre commentaire
  • 1/ Vous venez de vous hisser dans la technostructure d'un établissement universitaire ? Vous devez mener à bien une fusion — peu importe de quoi : d'universités, de laboratoires, d' UFR, ce que vous avez sous la main. Petit guide pour vous aider dans la vraie conduite du changement.

    2/ D'abord il vous faut un "rapport". De préférence, vous choisirez un retraité (un homme) qui a eu des fonctions bureaucratiques — les mêmes que les vôtres. Sa feuille de route ne doit pas laisser ouverte la question: il ne s'agit que de conclure à la nécessité d'une fusion.

    3/ Une fois que le rapport, indigent et morose, vous sera remis, ne le publiez pas : laissez le d'abord fuiter à vos opposants qui psychoteront en rond en analysant chaque phrase d'un rapport vide de sens. Puis, organisez la "concertation" avec des "Etats Généraux" ou une "AG".

     
     
     
     
     
     

    votre commentaire